Incendies, Wajdi Mouawad

Synopsis: Lorsque le notaire Lebel fait aux jumeaux Jeanne et Simon Marwan la lecture du testament de leur mère Nawal, il réveille en eux l’incertaine histoire de leur naissance: qui donc fut leur père, et par quelle odyssée ont-ils vu le jour loin du pays d’origine de leur mère? En remettant à chacun une enveloppe, l’une destinée à ce père qu’ils croyaient mort, et l’autre à leur frère dont ils ignoraient l’existence, il fait bouger les continents de leur douleur: dans le livre des heures de cette famille, des drames insoupçonnés les attendent, qui portent les couleurs de l’irréparable. Mais le prix à payer pour que l’âme tourmentée de Nawal risque de dévorer les destins de Jeanne et Simon.

Avis: Ce livre est une pièce de théâtre de Wajdi Mouawad, je dois avouer que le théâtre n’est pas un genre que je lis beaucoup hormis Anouilh, mes seules lectures de pièces de théâtre sont celles imposées par le lycée. Celle-ci ne déroge pas à la règle. Cependant, contrairement à d’autres lectures, Incendies m’a plutôt intéressée en partie grâce aux idées développées qui changent de d’habitude.

En effet, on y suit Jeanne et Simon dans leurs recherches de leur père qu’il croyait et de leur frère dont ils ne connaissaient pas l’existence. Les deux personnages vont réagir de façon très différentes, Jeanne va très vite accepter ce voyage alors que Simon lui restera longtemps opposé à l’idée de partir et de satisfaire sa mère qui n’a jamais rien fait pour eux, ou si peu. S’ensuit alors un retour aux sources qui permettra d’enrichir l’analyse de l’auteur sur l’identité, la guerre, l’éducation, les promesses… en s’appuyant sur des exemples que vivent Jeanne ou Simon dans leur voyage ou sur les histoires qu’ils vont entendre des personnages qui connaissaient leur mère.J’ai beaucoup aimé le personnage de Jeanne, très carrée mais qui malgré tout accepte l’idée de rechercher un père mort pour satisfaire sa mère.

Pour raconter l’intrigue, l’auteur utilise un style un peu particulier, il n’hésite pas à mélanger des moments présents et passés sur scène, ce qui peut entrainer des dialogues étranges et difficiles à comprendre et à imaginer. Je trouve que l’histoire en elle même est très intéressante mais j’ai eu un peu de mal à m’adapter au style d’écriture de l’auteur. On peut dire que j’aime le fond mais pas la « forme » de cette pièce.

Ariel

Publicités

3 réflexions sur “Incendies, Wajdi Mouawad

  1. Nicolas dit :

    Je suis entrain de lire la succession de Jean Paul Dubois, roman qui débute comme celui là, Paul vit à Miami et un matin le consulat de France lui apprend le décès de son père,il décide de rentrer en France pour affronter le souvenir de cette famille qu’il a voulu sciemment ignorer.Mais ce ne sera pas si simple….

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s